Méthode
Lyonnaise

Givordine

Bref résumé

Les joutes Lyonnaises et Givordines se pratiquent avec des lances de sapin allant de 14 (4,6 m) à 18 pieds (6 m) pour les seniors mi-lourds et lourds. Ces lances sont de loin les plus lourdes de toutes les méthodes de joute.

Le jouteur est campé sur la plate-forme arrière du bateau, nommé tabagnon. Un « bourron » lui servant de cale pour sa main droite lui serre la cuisse droite. Le plastron, sorte de bouclier, est maintenu grâce à une sangle lui enserrant le cou et l'épaule gauche, tandis qu'une autre sangle beaucoup plus courte est passée dans sa main gauche. Il doit tenir sa lance des deux mains, sans la lâcher durant le déroulement de la passe. Il ne doit pas non plus toucher le tabagnon avec une autre partie du corps que ses deux pieds sous peine d'être aussitôt « mouillé » pour avoir « briqué ». Il est en outre obligé de piquer dans le carré central du plastron adverse, appelé « neuf ».

 

Il existe deux positions que peut adopter le jouteur. La première, dite « jambe cassée », est la plus ancienne. Le pied droit calé sur le taquet situé à l'arrière du tabagnon, jambe droite tendue et jambe gauche légèrement pliée à l'avant.

Néanmoins, peu à peu les jouteurs se sont étirés de plus en plus, nécessitant une plus grande souplesse (d'où le besoin croissant d'entraînement), et débouchant à terme sur la seconde position. La seconde posture est dite « jambe tendue ».

Le jouteur est pratiquement en grand écart sans pour autant toucher le tabagnon (voir plus haut). Cette position, si elle abaisse énormément le centre de gravité rendant ainsi le jouteur plus dur à battre, nécessite un entraînement soutenu aussi bien en souplesse qu'en musculation.

 

La différence entre la méthode lyonnaise et la givordine tient essentiellement dans le côté de croisement des bateaux. Les lyonnais se croisent à gauche tandis que les givordins se croisent à droite. Il va sans dire que cette différence modifie l'équilibre du jouteur sur le tabagnon, compliquant le passage d'une méthode à une autre.

 

Il existe plusieurs compétitions. La plus cotée restant le championnat de France, qui se déroule toujours en individuel, mais seulement en ligue Rhone Alpes Auvergne et Nord de Loire, il y a le "classement du jouteur", aux points sur toutes les compétitions régionales de la saison. Il y a enfin la coupe de France par équipes, où chaque club engage un jouteur par catégorie.

 

Depuis 2000, on assiste aussi au développement de la joute féminine dans les méthodes lyonnaise et givordine. Longtemps réputées trop contraignantes pour les femmes, dans le sens où l'impact sur la poitrine et les articulations est très violent, les femmes peuvent désormais officiellement depuis 2003, participer à leurs propres compétitions. Elles sont séparées en deux catégories : Fines et Élégantes.

 

Vidéo de présentation
En images

Survolez les images pour voir

Où trouver la joute Lyonnaise / Givordine

Les joutes Lyonnaise et Givordine se pratiquent surtout dans la vallée du Rhône,

plus généralement de Digoin à Avignon, mais aussi en région Parisienne,

dans l'Oise à Longueil-Annel et sur les rives du Lot et de la Loire.

LIGUE RHÔNE-ALPES

Président : Hervé RIGARD

 

FACEBOOK 

Voir la page sur la joute Lyonnaise et Givordine

 

LIENS PRATIQUES

Wikipedia

Fédération FFJSN

 

Plus d'informations

© 2015-2018 - FFJSN.com - Tous droits réservés | Mentions légales

Site internet crée et Offert par : Jus 2' com - Renaud Torgue